Retour à la page d'accueil Français English Deutsch Italiano Español Nederlands
Abbaye saint georges de Saint Martin de Boscherville
Vous êtes : l'abbaye et ses jardins > les jardins à la française
 L'abbaye et ses jardins

 

 

Jardins à la française : vue sur le pavillon des vents

Présentation globale des jardins
Des jardins à la française au coeur de la vallée de la Seine...

Les jardins à la française de l'abbaye : un exemple unique en Normandie.

Derrière le bâtiment abbatial ont été reconstitués, il y a une vingtaine d’années, les jardins tels que les moines mauristes les créèrent en 1683, agrandissant considérablement le jardin médiéval qui existait auparavant. Ils furent influencés par le style de la fin de la renaissance et mêlèrent l’héritage des jardins médiévaux à celui des jardins à l’italienne, adaptés au goût plus sobre des français.

L’organisation en quatre terrasses s’échelonnant sur le coteau est caractéristique des jardins italiens. A Boscherville, ils s’ordonnent autour d’un axe central majestueux, montant du bâtiment monastique jusqu’au pavillon des vents, cet élégant édifice qui domine la scène.

L’ordonnance des jardins s’accorde à l’architecture majestueuse des bâtiments. Les ifs taillés en pyramide confèrent une sobriété et une rigueur relevant du style à la française.

Jardins à la française vus du ciel Jardins à la française

En bas les plates bandes carrées où se mêlent légumes, fleurs et herbes médicinales sont l’héritage du moyen âge, où l’ordre géométrique s’imposait, par opposition au désordre d’essence satanique. Dans ces jardins, quatre parties s’étagent du bas en haut. On trouve d’abord deux niveaux de cultures :

Labyrinthe

Beaucoup de labyrinthes figurent sur le pavement de nos cathédrales : Chartres, Amiens, etc… Les fidèles en suivaient à genoux le dessin complexe, symbolisant les difficultés et les embûches de la vie avant d’atteindre la Jérusalem céleste. A Boscherville, près du pavillon des vents, un labyrinthe a été récemment planté en ifs, ajoutant une dimension ludique à ce rappel historique.

Deux autres niveaux au dessus étaient voués strictement à l’agrément : les parterres et les bosquets de charme. Les jardins joignaient donc l’utile à l’agréable.

Jardin à la française